Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

GPA, ou Grupo Pão de Açúcar trouve ses racines dans la boutique fondée par le père d’Abilio Diniz. Le magasin familial s'appelle Pão de Açúcar, faisant bien sûr référence au Pain de Sucre de Rio. Au milieu des années 70, l'entrepreneur croise les fondateurs du groupe Carrefour. Il s’inspire de leur succès pour développer sa propre chaîne. Une dizaine d’années après l'ouverture par Abilio Diniz de son premier supermarché en 1959, GPA compte quarante supermarchés et 1 400 salariés

Abilio Diniz est un homme de valeurs : la famille, le sport,etc.

Abilio Diniz est catholique pratiquant, il voue un culte à Sainte Rita, la sainte des situations sans issue. Athlète, le chef d'entreprise commence sa journée par du sport. Ancien joueur de football, il a également exercé la boxe et la capoeira. Prônant le bien-être et la stimulation des collaborateurs dans les sociétés, le "capitalisme responsable" consiste en un mouvement créé aux USA auquel appartient l'entrepreneur. Homme attaché aux valeurs familiales, Abilio Diniz est le père de 6 enfants.

Un chef d'entreprise qui a surmonté les difficultés

Abilio Diniz participe au Conseil Monétaire brésilien en pleine situation d’hyperinflation, dans les années 1980. Le plan de sauvegarde drastique élaboré par le patron permet de sauver le groupe GPA, qui ferme 1/3 des grandes surfaces, cède ses activités au Portugal et licencie vingt mille employés. A la toute fin des années 90, GPA se rapproche financièrement et commercialement du groupe français Casino. un groupe "d'extrême gauche" enlève Abilio Diniz lors de la présidentielle de 1989. Libéré au bout de 7 jours, il restera marqué à vie par cette expérience.

D'origine portugaise, la famille d'Abilio Diniz a émigré au Brésil à la fin des années 1920 La deuxième ville du Brésil l'a vu naître en décembre 1936. En Amérique du Nord, Abilio Diniz souhaite parfaire ses connaissances en économie.