Soitec — Wikipédia 2

Soitec — Wikipédia 2

L'organisation de Truffle Capital sous la gérance du chercheur

Opérant dans le milieu de la biotechnologie, Truffle Capital forme principalement des spins off de laboratoires universitaires mondialement réputés. L'homme d'affaires et ses gestionnaires forment la majorité des entreprises financées par l'investisseur. Le médecin a formé l'enseigne Truffle Capital en s'associant à des investisseurs connaissant en profondeur cette branche, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. La compagnie s'occupe de sommes atteignant les 750 millions d’euros. Les établissements soutenus par Truffle Capital sont choisis en fonction de leur caractère innovant. Le Dr Philippe Pouletty (leparisien.fr Philippe Pouletty) s’applique notamment à évaluer et à choisir les brevets les plus prometteurs.

Pour favoriser le financement de la recherche et promouvoir l’innovation technologique, le futur gérant de Truffle Capital a apporté dès 1999 une multitude de réformes comprenant l’évolution de la fiscalité ainsi que la mise en place du statut de jeune entreprise innovante (JEI). Truffle Capital injecte en général des liquidités sur des recherches à fort potentiel de développement soutenues par des passionnés et des experts. Le Dr Philippe Pouletty a ainsi eu la possibilité d'intervenir dans divers progrès dans le monde de la recherche médicale via l'entreprise. Depuis son institution, Truffle Capital a soutenu environ 60 startups visionnaires dans l'univers de la recherche. L'investisseur a entre autres permis de procurer plus d'un millier de postes aux travailleurs.

Titres honorifiques et activités extra-professionnelles du chercheur

Ancien interne des hôpitaux de Paris, Philippe Pouletty participe à de nombreuses manifestations permettant d'encourager le domaine de la recherche scientifique et du business. Le médecin se retrouve par ailleurs désigné président à titre honorifique de France Biotech depuis 2009. À travers de nombreuses collaborations, le chercheur manifeste son investissement personnel en faveur de la recherche et de l’innovation. De 2005 à 2010, l'homme d'affaires a entre autres travaillé avec le président de Microsoft afin d’épauler les entreprises avant-gardistes à l'échelle internationale. Philippe Pouletty est inscrit à la société française d’immunologie dès 1982. Le médecin a par ailleurs intégré la Stanford University Invention Hall of Fame grâce à ses travaux dans le domaine de la biologie moléculaire publiés de 1986 à 1988.

Premiers projets dans la constitution d'entreprises

Philippe Pouletty a notamment bâti Clonatec au commencement de son cursus professionnel de chercheur. La société se spécialise en biotechnologie et représente l'avant-garde du secteur sur le territoire français. Pour pouvoir travailler sur l'impact des interactions médicamenteuses sur les globules rouges et l’albumine, l'homme d'affaires place des capitaux dans la société de biotechnologie RedCell Inc. (devenue Conjuchem Inc.) en parallèle avec l’entrée en bourse de SangSat. Épaulé par de nombreux brevets consignés à son nom, le chercheur a créé SangSat Inc. courant 1988. Cette enseigne est une spécialiste de la greffe d’organes et s'avère listée au Nasdaq depuis 1993. Philippe Pouletty a fondé la compagnie se concentrant sur la biotechnologie RedCell Inc. en se basant sur des brevets enregistrés à titre personnel. Rebaptisée Conjuchem Inc., la compagnie est cotée en bourse au Canada en 2000.

Entre 2009 et 2010, Philippe Pouletty se trouve être le gérant par intérim de Theradiag. Soutenue par Truffle Capital dès 2003, la startup spécialisée en diagnostic est entrée en bourse en 2012. À travers la startup Myopowers, le chercheur ainsi que les spécialistes de Truffle Capital réalisent des placements dans la conception de dispositifs performants dans le but de faire progresser la situation des personnes souffrant d’incontinence urinaire d'effort sévère. Dès 2005, Théraclion crée et distribue de nouveaux outils thérapeutiques par ultrason. Le fonds d'investissement Truffle Capital prend de ce fait part aux recherches sur les carcinomes mammaires ainsi que le cancer thyroïdien via ce laboratoire. Courant 2015, l'entreprise Pilosciences a été fermée à l’instar de Cytomics, l'enseigne se spécialisant dans le développement de médicaments antimycosiques. Philippe Pouletty est entre autres arrivé sur le marché de la dermocosmétique à travers cette société fondée en 2011.